Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

L'école Pichot / Camille Maumey

Les débuts de l'école en France

La Révolution

Avant 1789, l’éducation aux jeunes enfants se faisait de manière disparate. En effet, cette instruction souvent locale et privée était donnée par des hommes religieux et ne permettait pas l’accès au savoir de tous les enfants. Avec la Révolution, l’Etat décide de prendre en main les affaires relatives à l’enseignement afin de doter la République d’un réseau destiné à instruire toutes les classes de la société. Ce n’est qu’en 1828 que l’instruction publique devient un ministère à part entière.

Jules Ferry

Ce ministère prend un véritable tournant le 4 février 1879 avec la nomination de Jules Ferry en tant que ministre. Son engagement pour l’éducation fera naître des lois scolaires portant son nom et ayant pour principes la gratuité et la laïcité de l’école. C’est dans cette mouvance que l’on prend conscience que l’école maternelle doit permettre le développement et l’épanouissement « du corps, du cœur et de l’intelligence de l’enfant ». L’école primaire a pour objectif la mise en place d’une unité de la nation.

une vue de l'école et une vue d'une classe de garçons
Ecole du Pichot et classe de garçons

L'école à Cenon

affiche qui informe de la construction de l'école
Adjudication pour construction de l'école - 3S 2/5.1

Construction de l'école

A Cenon, dès 1883, l’inspection de l’éducation signale au conseil municipal l’utilité de créer une école maternelle où seraient reçus les enfants de 2 à 6 ans. On pense d’abord louer une maison proche de l’école des Cavailles, mais la municipalité se rend vite compte qu’il est nécessaire de créer une école dans le Bas Cenon en raison de la population croissante de ce quartier et ce, afin d’éviter aux enfants un parcours pénible pendant les intempéries et les rigueurs des saisons.

Le choix du terrain se porte sur la propriété Soulié située dans le quartier du Pichot en façade et à l’angle du chemin Canelle. Les plans de construction sont confiés à l’architecte Pichot. Le 26 juin 1892, l’inspection d’académie autorise l’achat de la propriété Soulié pour une valeur de 6 000 francs. L’Etat subventionne les travaux à hauteur de 42% pour une somme globale de 33 000 francs.

L'inauguration

La municipalité inaugure l’école du Pichot le 13 août 1893 à 9h00 du matin en compagnie de Monsieur Raynal, député et de Monsieur Eymond, conseiller général. Pour l’occasion, l’école avait été décorée par Monsieur Sépé et a accueilli de nombreux habitants de la commune pour une visite du bâtiment et un vin d’honneur. L’Union Musicale de Cenon a animé l’événement sous la direction de Monsieur Baudin.
L’école ouvre ses portes le 2 octobre 1893 pour les enfants de 2 ans accomplis jusqu’à 6 ans révolus, sous la direction de Madame Haran.

Les multiples transformations

Les enfants du Pichot représentant les 2/3 des enfants scolarisés et de part les possibilités qu’offre l’emplacement de l’école, on transfert des classes des Cavailles à l’école du Pichot. L’école maternelle devient groupe scolaire le 18 août 1898. Mais rapidement, les locaux deviennent exigus. La municipalité va acheter diverses propriétés attenantes au bâtiment afin d’agrandir les locaux, comme la propriété Bourdeilles en 1907, l’immeuble Maumon en 1926 ou encore la propriété Cammas en 1936.

Titre d'une affiche
Adjudication pour transformation de l'école en groupe scolaire (détail) - 3S 2/5.1

Hommage à Camille Maumey

Le 25 février 1945, le groupe scolaire du Bas Cenon prend le nom de Camille Maumey en souvenir de cet instituteur fusillé par les allemands et qui y avait enseigné.