Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

Cenon, à l'ère du recensement

Du mot latin recensere qui signifie passer en revue, le recensement de la population est organisé périodiquement dans toutes les sociétés modernes. Cependant, cette pratique n'est pas nouvelle. Il y a des millénaires, les premières grandes civilisations dénombraient leur population pour des raisons fiscales et militaires.

Brève chronologie

Vue présentant une page avec tableau de recensement.
Page de recensement de 1861 à Cenon

En France, les premières traces datent de 786 lorsque Charlemagne demanda un état de tous les sujets de l'Empire âgés de plus de 12 ans. Plusieurs autres essais virent le jour au fil des années avant 1801, date du premier recensement général de la population de l'ère moderne, préparé par Lucien Bonaparte, ministre de l'Intérieur, qui établit la population française à 33 millions d'habitants sur l'ensemble des 98 départements de l'époque. Dès lors, on choisit d'effectuer un recensement tous les cinq ans.

En 1836, les listes nominatives par famille sont introduites pour l'ensemble du territoire et la police et le fisc se voient refuser l'accès aux données récoltées dès 1841. La technique du dépôt - retrait des questionnaires voit le jour avec le dénombrement de 1881. L'exploitation des données se fait à l'aide de machines à cartons perforés avant le premier système de saisie et chiffrement en ligne de 1975.

De nos jours

Au fil du temps, les questions se font plus nombreuses notamment sur la structure des ménages et l'instruction des personnes. En 2004 naît une nouvelle forme de recensement. La périodicité quinquennale est abolie et on établit une distinction entre les communes de moins de 10 000 habitants (recensement exhaustif tous les cinq ans) avec celles de plus de 10 000 habitants (enquête annuelle par sondage auprès d'un échantillon de la population).

Nous conservons dans les archives municipales, les registres de dénombrement de la population. Le plus ancien est celui de l'année 1861. La population de Cenon La Bastide est alors de 6 805 individus, répartis sur 1 773 ménages, habitant 918 maisons. Le dénombrement suivant en 1872  recense 970 habitants. L'annexion du quartier de La Bastide à la ville de Bordeaux en 1865 fera de la ville de Cenon, une commune dont la population est 7 fois moins importante.

A l'aube du XX° siècle, la population a nettement augmenté et passe à 3 556 habitants, logeant dans 803 maisons. La commune ne cesse dès lors de croître. En 1936, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, le nombre de cenonnais atteint la barre des 10 000.

75 ans plus tard, l'INSEE publie chaque année les résultats des recensements.