Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

Cenon, la propriété Guithon

Dans les années 1910, alors que la population cenonnaise est en constante augmentation et dénombre près de 5 000 habitants, l’administration communale commence à prendre conscience de la nécessité d’adapter les différents services à sa population.

La Mairie au pied de la côte

Le contexte démographique

Une forte hausse de la population

En effet, le Bas Cenon ne cesse d’attirer le peuple ouvrier et l’essentiel de la population se regroupe alors dans ce quartier. L’actuelle mairie se situe aux Cavailles et n’est pas tellement accessible pour les ouvriers qui sont obligés de monter les différentes côtes pour y parvenir et dont les horaires de travail ne concordent pas souvent avec les horaires d’ouverture de l’administration.

Un manque de place dans les écoles

De plus, on remarque une nette insuffisance des locaux scolaires devenus trop exigus pour le nombre d’élèves à accueillir. En 1913, pas moins de 64 enfants ont été refusés dans les établissements cenonnais. Pour pallier à ce manque de place en école primaire, on maintient des enfants âgés de 6 à 7 ans dans des classes de maternelle.

A l'origine de la mairie

Reproduction de la page du registre de délibération
Délibération votant l'acquisition définitive de la propriété

La décision des élus

Les élus émettent le souhait de créer une nouvelle école et de déplacer la mairie dans le Bas Cenon. Alors que le quartier du Pichot compte à lui seul près de 3 500 habitants, on vote le déménagement des services dans ce secteur.

La propriété idéale

L’ancienne propriété Guithon, détenue par le Crédit Foncier de France possède tous les atouts pour ce projet car elle est composée de nombreux locaux, spacieux, sans nécessité de construction. En effet, ce bien qui appartenait à un négociant en vin et s’étendait sur 12 800 m², compte une maison de maître, des chais, des dépendances et diverses constructions. Le 07 juin 1913, on vote définitivement l’acquisition de la propriété Guithon pour une somme approximative de 75 000 francs. L’acte de vente sera signé le 31 décembre 1913.

Les premiers aménagements

Les plans d’aménagement de l’école et de la mairie sont confiés à Monsieur Mialhe, architecte expert, puis à Monsieur Freylon, son associé, Monsieur Mialhe ayant été mobilisé dès le début de la guerre. Le cantonnier Rouchon et le garde Renaud s’installent dès lors dans les locaux réservés aux employés communaux. La guerre freine la progression des aménagements, mais les services administratifs sont transférés au début de l’année 1917 dans le bâtiment principal encore occupé par l’administration à ce jour. L’installation de l’école dans un chai est beaucoup plus complexe et prend un énorme retard. En effet, il faut penser à l’aménagement des salles de classes mais aussi à celui des logements des institutrices. La police municipale emménage dans l’aile Sud du bâtiments principal le 14 avril 1918. On loue les locaux non utilisés afin de renflouer les caisses de la commune fragilisées par la guerre. Le 09 novembre 1919, on abandonne le projet de construction de l’école car le prix de la main d’œuvre et des matériaux a triplé et la commune ne peut assumer cette importante dépense au lendemain de cette pénible période de guerre. Ce chai, dans les années suivantes sera transformé en foyer municipal avec bains douches et deviendra plus tard la salle de spectacle Simone Signoret.

Photographie d'une gravure représentant la propriété Guithon
Photographie d'une gravure représentant la propriété Guithon