Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

Bureau de bienfaisance

Le bureau de Bienfaisance est l'ancêtre du centre communal d'action social.

Un accompagnement pour les plus démunis

La loi du 14 juillet 1905 relative à l'assistance obligatoire aux vieillards, aux incurables et aux infirmes privés de ressources impose à la commune de secourir cette population.  Une subvention de l'Etat est accordée pour toutes les dépenses liées à cette assistance.

A Cenon, l'aide sociale est un enjeu communal important. Pendant la Première Guerre mondiale, les hommes cenonnais partent au combat et les femmes sont seules à subvenir aux besoins de leur famille. Familles nombreuses, femmes en couches et vieillards bénéficient de ce soutien municipal.

Extrait du conseil du 09/08/1914 – Bureau de Bienfaisance :

« Monsieur Massias, président appelle l’attention de ses collègues sur la situation très critique dans laquelle vont se trouver les familles des hommes mobilisés par suite de la déclaration de guerre faite par l’Allemagne le 03 août courant. La mobilisation ayant commencé le 02 août il s’en suit qu’un grand nombre de chefs de famille sont déjà partis et que la misère ne va pas tarder à se faire sentir si elle ne règne déjà dans toute cette population ouvrière de la commune. L’état s’empressera certainement de secourir les familles de tous les mobilisés et de tous les territoriaux nécessiteux par le service de l’allocation journalière prévue par la loi mais en attendant le secours de l’état la commune a le devoir impérieux de venir en aide aux familles nécessiteuses dans toute la mesure où ses ressources le lui permettront. A cet effet, le Bureau de Bienfaisance voudra s’imposer tous les sacrifices nécessaires et consacrera toutes ses ressources disponibles au soulagement des misères provoquées par cette terrible conflagration. Les ressources s’élèvent actuellement à deux mille francs environ à prélever sur les divers articles des budgets primitif et additionnel de l’exercice en cours. Monsieur le Président demande au Bureau de l’autoriser à disposer de tous les crédits disponibles et de les consacrer au soulagement immédiat des familles dont les chefs sont mobilisés et de celles qui à titre quelconque seront victimes de la guerre. Le Bureau s’associant aux sentiments patriotiques qui ont dicté la proposition de Monsieur le Maire, Président, vote à l’unanimité l’autorisation demandée et décide que les noms de toutes les familles secourues en nature de bons de pain ou autres denrées alimentaires seront inscrits. »

Au 09 août 1914 : 323 familles secourues par le Bureau de Bienfaisance.

En savoir plus

Venez consulter les registres des délibérations de la commission administrative du bureau de bienfaisance  de 1856 à 1955 aux Archives communales.