Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

Rue du Maréchal Foch

La rue du Maréchal Foch est un des axes principaux de la commune. En effet, cette voie relie le bas et le haut Cenon et permet aux voyageurs et Cenonnais de transiter entre les différents quartiers. Mais cette rue n’a pas toujours été telle qu’on la connaît.   

carte postale en noir et blanc présentant un paysage et des personnages au bord d'un lavoir
Cenon près Bordeaux. - Le Lavoir

    A l’origine, la rue du Maréchal Foch prend naissance dans le village des Cavailles, près de l’avenue René Cassagne, traverse le cours Victor Hugo et termine sa course aux portes de l’avenue Jean Jaurès. Elle s’appelle alors chemin de Canelle, en référence à la source du même nom qui alimente l’ancien lavoir présent sur l’actuel square Gaston Cabanes. En 1893, elle prend le nom de rue de la mairie puis en 1919, devient rue du Maréchal Foch afin « d’honorer les principaux grands chefs qui ont conduit les armées à la Victoire ». A la suite de cette dénomination, une commande de six plaques de rue en fonte est passée à la fonderie cenonnaise Jubert afin d’améliorer sa signalétique (un spécimen de 13 kilos est conservé aux archives). En 1934, la rue perd quelques centaines de mètres au profit du Professeur Calmette.

Photo de la plaque de rue
Plaque de rue en fonte déposée aux archives communales

    La construction de ses caniveaux et trottoirs débute dès les années 1910, alors qu’elle subit de gros travaux d’alignement dans les années 1960.

   Tout au long de ses transformations, cette rue voit se créer de nombreux points de rencontre de Cenonnais : le lavoir, l’ancienne mairie et l’école des Cavailles, l’entreprise de la Vieille Cure, l’usine électrique, le monument aux morts, l’école Pichot Camille Maumey ou encore l’actuelle mairie.

Vue plongeante de la rue du Maréchal Foch
Vue plongeante de la rue du Maréchal Foch