Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

Gestion des espaces verts

Plus d'une trentaine d'agents municipaux crée, aménage, tond, taille, arrose, nettoie entretient les 110 hectares d'espaces verts. Ils assurent la qualité de notre cadre de vie, et développent des pratiques toujours plus respectueuses de notre environnement et de notre santé.

Les jardiniers municipaux aux petits soins

La nature, n’est pas que dans les parcs. Au fil des rues, des places, des squares, les fleurs et arbres se multiplient pour donner une couleur et une tonalité particulière au territoire. La ville de Cenon s'efforce en prime, de réduire son empreinte écologique en adoptant des pratiques respectueuses de l'environnement.

Paillage sur les massifs aménagés aux abords du complexe sportif la Morlette
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Préserver la ressource en eau

Depuis plusieurs années, le service environnement de la ville de Cenon est attentif  aux ressources naturelles privilégiant des techniques de culture et des végétaux économes en eau.

Des végétaux adaptés
Lors de la création d'espaces verts ou de leur rénovation, le service environnement mène une réflexion sur le choix de la palette végétale. Intégrant les contraintes climatiques, pédologiques ou d'usage des lieux, les végétaux peu demandeur en eau tels les graminées, arbustes méditerranéens, vivaces, sont privilégiés dans les espaces paysagers.

Paillage des massifs
La mise en place systématique d'un paillage au pied des végétaux contribue aussi à préserver la ressource en eau. Limitant l'évaporation au pied des plantes, il diminue par la même occasion les actions de désherbage. Coques de cacao ou paillettes de chanvres pour les annuelles, copeaux de bois issus du broyage des déchets de taille pour les pieds d'arbres et arbustes, la paillage fait partie intégrante des techniques de gestion du service environnement.

Détecter et réparer les fuites
La détection des fuites, leur réparation immédiate et la mise en place d’indicateurs font également partie des actions de préservation des ressources. En lien permanent avec notre prestataire, des indicateurs de consommation anormales d'eau nous permettent quotidiennement d'être alerté de la survenue d'une fuite sur le réseau.

La gestion différenciée, un équilibre entre nature et usages

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Parce que les espaces verts se succèdent mais ne ressemblent pas, adapter leur mode de gestion à leur utilisation et leur fréquentation est une nécessité. Fort de ce constat, le service environnement pratique une gestion différenciée des espaces verts sur le territoire cenonnais. Il s'agit d'adapter la fréquence des interventions et les modes d'entretien en fonction des usages du site, de sa fréquentation et de son potentiel écologique pour la faune et la flore. La tonte rase et régulière n'est plus systématique, comme en témoigne le parc Tranchère. Le développement de l'herbe y est spontané et la fauche tardive privilégiée afin de favoriser la biodiversité. Les allées tondues régulièrement invitent à la déambulation et concilie les usages de balade et la protection de la nature.

0 Phyto : entretien des espaces sans pesticide

Engazonnement des marches du cimetière Saint Romain

En 2015, Cenon s'est engagée dans une démarche "Zéro Phyto" visant à supprimer toute utilisation de produits phytosanitaires (chimiques) dans les parcs et jardins et sur l'ensemble de sa voirie. Ces produits, nocifs pour l'environnement et la santé ont laissé place à des techniques de désherbage alternatives. Binage, débroussaillage, bruleur à gaz, sont autant de modes d'intervention visant à limiter l'apparition et la prolifération d'adventices (mauvaises herbes) sur nos espaces publics. Cette démarche "zéro Phyto" rendu obligatoire par l'interdiction d'utilisation des pesticides au 1er janvier 2017, s'inscrit pleinement dans l'évolution des méthodes de gestion des espaces engagée par la ville de Cenon. Désormais les terrains sportifs et les 2 cimetières de la ville bénéficient également d'un suivi et d'une gestion sans produit chimique.

L'hôtel à insecte de l'école Jules Michelet

Stimuler la biodiversité

Le plan de gestion différenciée et la codification des niveaux d’entretien a favorisé le développement d’espaces préservés. Dans les parcs, par exemple les hauteurs de tonte sont adaptées. A l'arrière du château Palmer, l'herbe de la clairière est ainsi plus haute de quatre centimètres, pour offrir aux insectes, oiseaux et petits vertébrés des espaces de vie. Côté Tranchère, la prairie naturelle est fauchée deux fois par an, et se peuple d'une multitude d'insectes et de petits animaux. Lors des actions de sécurisation des chemins, les tronçons de bois sont laissés sur place. Ils deviennent un garde-manger pour les insectes xylophages qui y accomplissent leur cycle de vie.  Dans la ville, les massifs sont agrémentés d’un broyage utilisé en paillage, avec pour effet corollaire, le développement d’une micro faune. La fabrication et l’installation d’hôtels à insectes dans ou près des établissements scolaires sensibilise les élèves à la protection des éco systèmes.

Avec les habitants et les enfants

27000 bulbes de narcisses plantés avec associations et habitants
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Plantation de narcisses avec les associations

Le service environnement lançait fin 2015, début 2016, une grande campagne de plantation de narcisses. 27000 bulbes plantés sur une dizaines de lieux répartis équitablement dans la ville. parallèlement, les jardiniers accompagnaient les associations soucieuses de fleurir leur environnement proche. Le service environnement a ainsi préparé la terre, fourni les bulbes à raison de 60 fleurs par m², et conseillaient les associations au moment de la plantation.

Le jardinage en lasagnes avec les élèves de l'école Camille Maumey

Les jardiniers de la ville ont travaillé aux côtés des élèves de l'école Camille Maumey. Ils ont réalisé collectivement les plantations de la voie Vesproumy, aux abords de la toute nouvelle école maternelle qui ouvrira ses portes en septembre 2016.

Canell, l'ibiche reporter est passée voir les jardiniers en herbe, suivez là sur son blog, elle partage son expérience, en mots et en images.

Lire l'article sur le blog de Canell

Agissez à nos côtés...

Vous aimez le jardinage et voulez contribuez à embellir la ville ?
Participez au concours "Balcons et jardins fleuris"